Construction garage : Guides, Conseils et Devis

Il y a de multiples raisons de vouloir construire un garage : on peut vouloir bien sûr ranger une ou plusieurs voitures pour les abriter et qu’elles ne s’abîment pas. On peut aussi désirer agrandir son habitation pour s’offrir davantage d’espace de rangement ou pour entreposer des choses dont on a pas forcément besoin au quotidien. On peut désirer en faire une buanderie ou un atelier pour pouvoir y réaliser des travaux bruyants et/ou salissants. Pour toutes ces raisons et encore d’autres, on peut décider d’agrandir sa maison ou, si on dispose d’assez d’espace, de le créer un peu plus loin. Dés lors que la décision de s’attaquer à une telle construction a été prise, vient le temps de la recherche et de la prise à l’avance de toutes les décisions avant d’entamer les travaux.

Ce site est fait pour aider ses usagers à se renseigner sur les marches à suivre, sur les différents types de garages et leurs usages préférentiels, leurs atouts, les inconvénients de chacun, les matériaux possibles, les différentes techniques de construction et d’isolation, le budget nécessaire pour chacune des options qui permettront à ceux qui désirent se lancer dans l’aventure une idée un peu plus précise de ce qui les attends et comment éviter certains écueils.

Comment construire son garage

Les bases, les débuts, ce qu’il est important de savoir avant de démarrer la construction, les démarches à effectuer et un résumé des détails nécessaires pour cela seront trouvables sur cette page.

Pour rentrer dans les détails de ces démarches diverses :

  • Les démarches administratives : celles à effectuer en priorité pour s’assurer que le projet est bien viable et légal. La création d’un garage, si elle n’est pas inclue dans un projet de maison individuelle neuve, doit prendre en compte des démarches administratives. Il n’est pas possible de créer un bâtiment sans en obtenir l’autorisation auprès de la mairie et des services d’urbanisme. Généralement, la surface d’un garage prévoit que l’on demande un permis de construire. Les garages ne sont pas destinés à être habités, ils sont des annexes, qu’ils soient accolés ou bien séparés de la maison. Ils sont soumis aux mêmes règles d’urbanisme que les autres bâtiments
  • Réaliser un plan : un préalable important à toute construction afin de tout bien plannifier à l’avance et ainsi pour actionner tout le reste. Il est très important de faire le plan du garage avant de se lancer dans la construction, ne serait-ce que parce que c’est le préalable indispensable à l’obtention du permis de construire. Il est possible de trouver des plans déjà disponibles et ajustables sur Internet mais également dans les services d’urbanisme qui peuvent en outre renseigner les habitants quant aux normes en vigueur pour la construction.
  • Trouver son emplacement : délimiter son emplacement est primordial et doit se faire en prenant en compte de nombreux paramètres listés sur cette page. Par exemple, Puisque le garage est destiné à abriter la voiture, il doit être situé dans un lieu qui doit être relié à la voie publique grâce à un chemin praticable et qui permet à la voiture d’évoluer sans difficulté. Certains particuliers, par souci de place et pour le côté pratique, placent directement le garage en bordure de leur propriété, ouvert sur la voie publique. L’avantage est de faciliter les manœuvres, mais cette proximité peut occasionner des problèmes de sécurité. En effet, à moins d’avoir un système de sécurité ultra perfectionné, les personnes mal intentionnées pourraient avoir accès au véhicule.

 

Les différents types de garages

Il existe différents types de garage afin de pouvoir au mieux s’adapter aux besoins variés de chacun et aux usages qui en découlent, à la place nécessaire et au budget décidé, ils seront ici listés et décrits plus avant dans les pages suivantes:

  • Garage préfabriqué : un garage préfabriqué est déjà conçu par avance et adapté ensuite au terrain. Il y a à boire et à manger pour ce type de construction, tant au niveau des dimensions que du matériau utilisé, du nombre de portes, d’absence ou de présence de fenêtres… en bref on peut faire à peu près ce que l’on veut! L’idée est donc de prendre contact avec une entreprise de construction de garages préfabriqués et de discuter de la meilleure chose à penser selon le terrain, le futur emplacement, l’usage envisagé et le budget. Les matériaux, selon les entreprises, peuvent être très divers, allant du béton au bois.
  • Garage en bois : un matériau intéressant et peu onéreux, possédant de nombreux avantages. La qualité d’un garage en bois dépend bien sûr énormément du bois choisi et il y a pour cela diverses solutions. On peut se procurer un garage en bois de deux manières: en kit ou en préfabriqué. Ils ont chacun leurs caractéristiques propres, leurs points forts comme leurs points faibles. Le garage préfabriqué est fait en fonction des besoins spécifiques d’un client et il sera plus facile de cette manière de tenir compte des particularités d’un terrain inégal par exemple et il n’y a théoriquement pas de limites quant aux spécificités qu’on peut y introduire. Le garage en kit est un modèle standard mais il en existe beaucoup, il est livré et c’est le particulier qui doit le monter lui-même mais les constructions en kit sont généralement réputées pour leur facilité.
  • Le garage enterré : le garage enterré se trouve, comme son nom l’indique, sous terre. Il peut à ce titre être placé sous la maison ou autour de la maison. Il convient notamment très bien aux terrains présentant un fort dénivelé et, si les portes sont bien choisies et bien isolantes, il est le meilleur en ce qui concerne l’isolation thermique. Il demande l’intervention de spécialistes du bâtiment car nécessite des travaux de terrassement importants et l’installation de diverses rampes d’accès. Il ne peut être construit qu’en béton afin de ne pas risquer l’effondrement car la pression peut être forte suivant le degré d’enfoncement dans la terre. Son accès peut certes être facilité par des rampes diverses mais reste notoirement plus compliqué que pour un garage classique, ce qui amène des coûts et des difficultés supplémentaires.
  • Le garage semi-enterré : de même que le garage enterré, à la différence qu’il se trouve à moitié sous terre au lieu d’y être totalement. De même, il peut à ce titre être placé sous la maison ou autour de la maison. Il convient notamment très bien aux terrains présentant un fort dénivelé et, si les portes sont bien choisies et bien isolantes, il est le meilleur en ce qui concerne l’isolation thermique. Il demande l’intervention de spécialistes du bâtiment car nécessite des travaux de terrassement importants et l’installation de diverses rampes d’accès. Il ne peut être construit qu’en béton afin de ne pas risquer l’effondrement car la pression peut être forte suivant le degré d’enfoncement dans la terre. Son accès peut certes être facilité par des rampes diverses mais reste notoirement plus compliqué que pour un garage classique, ce qui amène des coûts et des difficultés supplémentaires.
  • Le garage accolé ou séparé : c’est le <strong>type de garage le plus fréquemment construit</strong>. Le fait de l’accoler ou de le séparer de la maison va avant tout être une affaire d’usage futur, à savoir si l’on envisage le garage plutôt comme une pièce à vivre ou de rangement supplémentaire ou bien si l’on se réserve un espace de bricolage susceptible de déranger par rapport aux bruits ou aux odeurs. Le garage accolé ou séparé de la maison reste l’option la moins coûteuse à mettre en place. Elle nécessite par contre de la place, qu’il soit accolé ou éloigné de la maison en elle-même. On peut choisir de le construire en dur ou en préfabriqué et il est possible également de choisir divers matériaux, comme le parpaing, les briques ou même le bois vu que contrairement à un garage enterré ou semi-enterré, l’humidité n’est pas ici un facteur déterminant et à prendre en compte.

Les différentes portes de garages

Il existe des possibilités très variées en matière de portes de garages et le choix n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît car de nombreux aspects du projet sont à prendre en compte. Ces différentes pages sont faites pour aider à y voir plus clair.

  • Porte basculante : elle est composée d’un panneau en métal, en bois ou en PVC avec un renforcement métallique. La porte est constituée d’une structure unique qui s’ouvre et se ferme par renversement. Lorsqu’elle est ouverte, elle se loge de façon à être parallèle au plafond. Ce type d’ouverture peut très bien s’associer avec un portillon pour le piéton.
  • Porte sectionnelle : elle est constituée de plusieurs panneaux articulés et fonctionne, vu de l’extérieur, à la manière d’un volet roulant. A ne pas confondre donc avec la porte pliante qui doit s’actionner manuellement. Une porte de garage sectionnelle permet de coller au plus près des parois du garage et n’occupe que très peu d’espace. La porte de garage sectionnelle est sans débordement extérieur et très bien adaptée à l’installation d’un système de motorisation. Elle peut être construite dans la plupart des cas en bois ou en PVC, généralement pas en aluminium.
  • Porte à enroulement : la porte de garage à enroulement, ou enroulable, est fabriquée la plupart du temps uniquement en aluminium et est faite de lames métalliques reliées entre elles par des agrafes. Lorsqu’elles remontent, les lames s’enroulent les unes dans les autres vers le faut et se retrouvent au sommet dans un coffre suspendu au dessus de la porte. Au niveau de l’isolation, entre chaque lame se trouve une mousse de polyuréthane pour que l’isolation thermique et sonore soit effectuée.
  • Porte Pliante : cette porte, qui s’appelle aussi porte en accordéon, est une porte qui se plie généralement entre 4 ou 5 battants, que l’on trouve fréquemment en bois et en PVC. Elle n’est cependant pas très pratique pour qui dispose de peu d’espace intérieur et cherche à le maximiser car la porte, une fois repliée, prend beaucoup de place.
  • Porte battante : ou porte en volet. Cette porte à double battant nécessite de la place devant le garage car elle prend de la place à l’extérieur une fois ouverte et ne convient donc pas vraiment à un garage en agglomération. Mais elle possède un potentiel esthétique non négligeable surtout si faite en bois.

 

Les matériaux pour construire un garage

Les matériaux utilisés pour construire un garage sont très variés et permettent de s’adapter à tous les besoins, tous les budgets et tous les usages. Il est bon de les choisir en fonction de plusieurs facteurs tels que leur potentiel d’isolant thermique et sonore, leur résistance à l’épreuve du temps et des intempéries, leur coût, leur souplesse et leur adaptabilité.

Chaque matériau a en effet ses avantages et ses inconvénients qu’il faut prendre en compte avant de se décider.

Sont respectivement décrits :

  • Le bois, qui de tous les matériaux de construction est qui celui sans conteste est le plus rentable et aussi le moins cher. Il est le matériau qui sert le plus souvent lorsque la construction d’un garage passe par une entreprise dans le cas d’un préfabriqué ou d’un garage en kit car sa légèreté et sa maniabilité le rendent plus faciles à utiliser. Il demande assez peu d’entretien (en tout cas si le garage est construit en bois naturel) et offre beaucoup d’avantages comparatifs. Le matériau est très résistant, notamment s’il est coloré et vieillira donc bien.
  • Le parpaing est aujourd’hui un matériau très largement utilisé dans la construction moderne et il y a beaucoup de raisons à cela. Il s’agit de blocs de béton souvent creux érigés ensemble et liés par du mortier fait de ciment et de sable. On estime aujourd’hui qu’environ 80 % des constructions en France se font désormais en parpaing. Les avantages de ce matériau sont en effet nombreux. Le parpaing est vraiment très résistant à l’usure et aux intempéries, ils offrent une longévité très intéressante aux bâtiments qui en sont composés.
  • La brique, dont il existe deux types de construction, chacune ayant ses particularités: la brique monomur et la brique creuse traditionnelle. La brique monomur connaît un grand succès ces dernières années notamment pour ses qualités thermiques car le matériau seule peut assurer une bonne partie de l’isolation voir sa totalité dans les régions tempérées. En hiver les murs accumulent la chaleur du rayonnement solaire et le processus s’inverse en été lorsque les murs conservent durant la journée la fraîcheur accumulée dans la nuit précédente. Ses inconvénients principaux sont son prix et également la difficulté à trouver des professionnels sachant bien la manier car le matériau manque de souplesse.

 

L’isolation d’un garage

Bien isoler un garage est essentiel lors de la construction de celui-ci, afin de le préserver du temps qui passe et de faire des économies d’énergie en évitant les déperditions. Il sera ici question d’isolation sonore et thermique. Pour l’isolation des murs du garage, il est important de bien choisir la matière isolante en fonction des besoins et des activités prévues pour le garage en question, également à la performance isolante recherchée. Il est possible au choix de recourir à des isolants sous forme de rouleaux, de panneaux ou en vrac.

Les différentes techniques isolantes seront listées afin d’en donner un aperçu plus global.

 

Faire son garage soi même

La construction d’un garage demande du temps et de la réflexion en amont du projet, il est important de bien respecter les étapes et de prendre le temps de penser entre chacune d’entre elles pour ne pas se retrouver avec des mauvaises surprises.

Première étape, il faut bien définir son projet: quel usage sera fait de cet espace? L’idée est-elle seulement d’y entreposer des véhicules ou bien l’idée est-elle d’y installer un atelier, d’avoir un espace pour ranger des meubles, des outils, pour débarrasser la maison, d’en faire une autre pièce à vivre? Quelles sont les activités qui vont s’y dérouler? Seront-elles bruyantes, ou odorantes? Une fois que l’on a bien défini son projet et ce que l’on compte faire, on peut ensuite se poser les questions suivantes: quel est l’espace disponible? Quel est le budget? Quel serait le modèle idéal en fonction de l’usage et de la place? Combien de temps de travaux sommes-nous prêts à supporter? Et à partir de cela, quel matériau serait le mieux? Pour quels effets? Il est donc important de se renseigner en amont sur toutes les possibilités existantes afin de trouver celle qui convient le mieux en fonction de toutes ces possibilités.

 

Prix et Devis d’une construction de garage

Construire un garage peut revenir cher dans certains cas, comme c’est le cas pour toutes les sortes de travaux, mais avec une bonne préparation préalable dans le budget et de bons choix faits en amont, il est tout à fait possible de ne pas arriver à la fin avec de mauvaises surprises et une note finale plus salée que prévu. Voici des fourchettes de prix auxquelles on peut raisonnablement s’attendre en fonction des types de garages.

 

Recevoir 3 devis gratuits

Rapide & sans engagement


Cliquez ici